Événement
*Aimez, vivez Rouen Normandie !
Skew

L’association rouennaise Citémômes à la conquête de New York

 

L’année dernière, avec leur projet « Ensemble nous sommes Monet », l’association Citémômes et sa directrice Mathilde Milot, avaient imaginé « Suzanne », un tableau en tricot géant représentant La femme à l’ombrelle tournée vers la gauche du célèbre peintre impressionniste. Créée à partir de carrés de tricot de 5x5cm, cette œuvre d’un nouveau genre avait rassemblé des milliers de participants de Normandie et d’ailleurs et avait voyagé et émerveillé les spectateurs à Rouen, à Giverny, à Paris et puis outre Atlantique à New York.

Cette année, l’association renouvelle l’aventure en gardant Claude Monet comme chef d’orchestre. Véritable Ambassadeur de la Normandie, l’association a décidé de lui rendre un nouvel hommage en représentant, cette fois, une œuvre de la série Le pont sur l’étang des nymphéas.

Après des mois de collecte, des milliers de carrés en tricot reçus et des centaines d’heures de couture, l’œuvre est fin prête à être dévoilée. Pour cela, elle va traverser l’Atlantique pour atterrir à New York où elle sera présentée sur le podium du Vogue Knitting Live. Le salon aura lieu du 12 au 14 janvier 2018 au New York Marquis Hotel, sur Time Square, à quelques kilomètres du Metropolitan Museum où réside l’œuvre originale. L’association y tiendra aussi deux stands, un atelier participatif où les visiteurs pourront créer leur prope carré de tricot qui viendra agrémenter la prochaine oeuvre et un second qui présentera le projet parallèle de Citémômes, Un Jardin Magique. Après New York, l’oeuvre sera exposée à Paris au Salon de l’Aiguille en fête qui se tiendra du 8 au 11 février au Parc des Exposition de la Porte de Versailles.

Citémômes
Une partie de l’équipe de Citémômes devant la nouvelle réalisation

La réalisation se présente comme un véritable trait d’union entre la Normandie et New York et espère voyager dans le monde entier afin de partager et échanger autour du textile, de la peinture mais aussi de la joie. Car si l’association s’est lancée il y a maintenant trois ans dans cette grande aventure du tricot, c’était bien sûr pour partager un savoir-faire mais aussi pour tisser du lien en créant un projet participatif et intergénérationnel.

Retour